CLEMI-Créteil

Grainothèque - Collège

12 / 07 / 2018 | Pauline Le Gall

Dans le cadre de la constitution du réseau des grainothèques pédagogiques de l’Académie et du développement de l’outil “GrainoCréteil” (Canopé 77/GreidEDD Créteil), les élèves du jardin pédagogique sont chargés de mettre en place la grainothèque du collège dans le CDI, de communiquer sur ce projet et d’en faire un point de réflexion et d’expérimentation “des communs”.
Le projet est porté par Stéphanie Tur, du collège Louis Braille d’Esbly.

Ce travail a été mené en collège avec un groupe de 18 élèves volontaires de la 6° à la 4° impliqués dans des actions liées au développement durable et en particulier le développement d’un jardin pédagogique.
Ce projet est construit en partenariat avec la professeure de SVT, Mme Bennetot et la professeure documentaliste, Mme Tur. Il s’inscrit dans la constitution d’un réseau de grainothèques pédagogiques de l’Académie de Créteil mis en place par le GreidEDD.
Il s’agit dans un premier temps de créer une grainothèque dans notre collège. Pour ce faire, les élèves ont cherché ce qu’est une grainothèque et à quoi cela sert. Ensuite, les élèves ont été amenés à créer des outils pour communiquer et ainsi développer les échanges et constituer un réseau avec les écoles alentours.
En partant de l’expérience de la grainothèque et après avoir participé à un ciné débat sur le chapitre “permaculture” du film Demain, un groupe d’élèves de 4° est amené à réfléchir plus précisément sur une définition des communs. Ils réalisent quelques panneaux explicatifs pour transmettre aux élèves de 6° leurs connaissances sur cette question lors d’une exposition.

Séance 1 : Qu’est-ce qu’une grainothèque ?
professeure de SVT + professeure documentaliste
Durée : 1h lieu : CDI effectif : 15 élèves
Objectifs : trouver des mots-clés pour définir les principes de la grainothèque.
Réfléchir au circuit de la grainothèque.
Proposer des dessins pour les affiches de communication.

En groupe, nous réfléchissons à ce qu’est une grainothèque. Tout d’abord, les professeures proposent une lecture du document proposé par l’association “graines de troc” ici (page 4 du livret Semences à partager chapitre : POURQUOI ?). Suite à la lecture de cette page, chaque élève propose des mots-clés, que les professeures notent. Puis ensemble, nous essayons de reformuler les grandes idées en gardant les notions suivantes :
le partage
la gratuité
la biodiversité
la liberté
Ces notions doivent être présentées sur les affiches pour lesquelles nous avons décidé de faire apparaître notre mascotte. Nous avons choisi une taupe (en référence à Louis Braille) qui est le fil conducteur avec le jardin pédagogique et l’atelier journal.
Nous avons décidé de réaliser une deuxième affiche afin d’expliquer le fonctionnement de la grainothèque, en réfléchissant au parcours de la graine.
Bilan : A la fin de cette séance nous avons récolté plusieurs idées pour réaliser nos affiches. Deux élèves volontaires dessinateurs ont réalisé les esquisses des affiches en dehors du temps scolaire. Ces esquisses ont été retravaillées avec le professeure d’art plastique et la professeure documentaliste, pour arriver au résultat final qui a été photocopié et colorié par tous les élèves volontaires pendant les temps de pause au CDI. Ces affiches ont ensuite été distribuées dans les écoles élémentaires du réseau.

Séance 2 : synopsis et réalisation d’une vidéo publicitaire
durée : 3h lieu CDI effectif : 10 élèves (atelier dessin + atelier jardin)
matériels : fiche support “synopsis” + appareil photo + micro + logiciels audacity et movie maker
professeures SVT, arts plastiques, documentaliste.
Avec un groupe de 10 élèves volontaires, nous avons réfléchi à un synopsis pour expliquer le principe de la grainothèque en partant des idées formulées lors de la séance 1. Les élèves voulaient réaliser un stop motion. Cela permet de travailler à plusieurs et de réaliser un projet collectif. Nous avons utilisé la fiche “synopsis” (atelier journal) pour la mise en image de notre scénario. L’idée étant d’utiliser le ton publicitaire et de s’adresser à un public de “graines” pour leur décrire un lieu de vacances idéal : la grainothèque.
En complétant la fiche synopsis, cela a donné au groupe une visibilité sur les étapes et les productions nécessaires à réaliser pour l’élaboration de notre stop motion publicitaire.
Les tâches ont donc été réparties parmi les participants. Chacun était chargé de réaliser les dessins ou d’apporter des accessoires. Puis, lors d’une deuxième heure, nous avons pris en photos les productions. Nous avons également enregistré les voix off. Le montage a été réalisé par les professeures avec l’aide de 2 élèves.
Bilan : Ce petit film publicitaire a pu être présenté lors d’une formation GREID EDD par la professeure de SVT Mme Bennetot. Cette production a également permis aux élèves de s’approprier le projet de la grainothèque et de travailler ensemble sur un projet commun.

Séance 3 : matérialisation du lieu
durée 1h lieu : CDI effectif : 10 élèves (atelier dessin)
Matériels : récupération d’un meuble de rangement industriel + feuilles + peinture + cartons + des bocaux
A cette étape du projet, la grainothèque est encore un sujet de réflexion et n’existe donc que pour les élèves impliqués dans cette réflexion. Il devenait essentiel de matérialiser ce concept de grainothèque et de faire en sorte que les élèves se l’approprient. C’est pourquoi, nous avons choisi un meuble de récupération “brut” et avons décidé de demander aux élèves de le transformer en grainothèque. Les élèves ont réalisé des fleurs et des feuilles en papier, des petits panneaux en aggloméré recyclés sur lesquels sont inscrits les mots clés qui définissent la grainothèque. Nous récupérons également des pots en verre pour y mettre différentes graines, les élèves ont alors réalisé les étiquettes.
Des affiches réalisées à l’issue de la séance 1 ont été affichées près de la grainothèque pour expliquer son fonctionnement. Des enveloppes à graines ont été pliées et mises à disposition pour le partage des graines.
Bilan : cette étape

Séance 4 : ciné-débat chapitre permaculture dans le documentaire “Demain” animé par des volontaires du service civique avec l’association Unis-cité + professeures de SVT et professeure documentaliste
durée : 1h30 effectif : 15 élèves (4° volontaires du jardin pédagogique) lieu : CDI
Objectifs : découvrir la notion de permaculture et présenter les actions et les valeurs de l’association “incroyables comestibles” : en lien avec le partage et le respect de la biodiversité.
Etre capable de s’interroger sur des pratiques différentes et de les mettre en perspective avec nos propres pratiques, de prendre position et argumenter ses choix.

Deux volontaires du service civique pour l’association Unis-Cité sont intervenus, à la demande des professeures, pour présenter le chapitre sur la permaculture du documentaire Demain de Cyril Dion et de Mélanie Laurent.
Tout d’abord, les élèves ont visionné ce chapitre très riche en informations, qui présente notamment les initiatives de l’association “les incroyables comestibles” autour de jardins partagés. C’est-à-dire la mise en commun des compétences et des terrains communaux pour semer et partager les récoltes dans une ville. D’autre part, il a été évoqué la question des circuits de production ainsi que les modes de production agricole appelés permaculture.
Suite à la diffusion de ce passage, les élèves ont participé à un débat mouvant. Plusieurs questions ont été posées au groupe, et chacun devait se positionner suivant leur opinion. Est-ce qu’on peut changer en changeant sa façon de s’alimenter ? Pensez-vous qu’un autre mode de production agricole est possible ? Est-ce possible qu’une ville devienne autonome dans sa production agricole ?
Lors de la deuxième partie du débat, il a été proposé aux élèves de constituer deux “camps” ceux des agriculteurs pro-permaculture et ceux des industriels. Chaque camps devait prendre position sur diverses questions.
Bilan : Les élèves ont vraiment été acteurs du débat, le fait de bouger les oblige à prendre position tant sur les idées que physiquement. La partie “ciné” était un peu longue pour les élèves niveau 4°, les informations sont nombreuses et denses. Le fait de se questionner sur la problématique et d’argumenter sa position ont permis aux élèves de s’approprier la notion de permaculture et de s’intéresser à d’autres modes de productions agricoles, tout en mettant en perspective la notion de partage véhiculée également par “les communs”.

Séance 5 : Réfléchissons sur les communs
durée : 1h effectif : 12 élèves niveau : 4° (volontaires jardin pédagogique) lieu : CDI
professeure documentaliste
matériels : TNI + logiciel workspace + cartes “réfléchissons aux communs”
Objectif : proposer une définition des communs et réaliser des affiches explicatives pour partager nos connaissances avec les élèves de 6° du jardin pédagogique.

Après avoir contextualisé cette séance dans le projet de la grainothèque - en reprenant la définition de ce projet évoqué en séance 1- l’objectif de proposer notre définition et une explication des communs est présenté aux élèves.
Pour cela, la réflexion sur les communs se fait par étapes à l’aide de cartes. Tout d’abord, les élèves doivent classer des cartes “ressources” en se demandant s’interrogeant sur leurs origines. Pendant cinq minutes, chaque groupe discute et propose un classement en disposant leurs cartes sur la table. Puis, la mise en commun se fait sur le TNI, les élèves peuvent déplacer les cartes et mettre en page leur classement, cela permet en même temps de partager et échanger les idées des différents groupes et de mettre au propre les affiches pour l’exposition. Pour cette première étape, les élèves ont compris qu’il est possible de distinguer les ressources issues de la Nature et des ressources issues de l’Homme.
La deuxième étape de réflexion sur les communs concerne la manière dont peut circuler un bien commun. Il est distribué à chaque groupe des cartes “communauté”, chaque groupe place les cartes “communauté” en observant les étapes du circuit de partage mais également les différents intervenants. Les deux circuits s’appuient sur deux exemples connus des élèves : la grainothèque et l’encyclopédie collaborative wikipedia. Comme pour la première étape, la mise en commun sur le TNI permet à la fois de partager les réflexions de chacun des groupes et de mettre au propre l’affiche pour l’exposition. A l’issue de cette étape, les élèves ont compris qu’un commun nécessite une communauté avec une personne qui dépose (le contributeur), un bien commun, un lieu, une personne qui récupère (le bénéficiaire).
Enfin, la troisième étape de réflexion sur les communs est axée sur le choix des règles nécessaires pour gérer le partage d’un bien commun. Il est distribué à chaque groupe des cartes “règles” que l’on appellera aussi carte “gouvernance”. Dans cette étape, il est demandé aux élèves de lire les différentes règles et de choisir celles qui leur semblent importantes pour la gestion de la grainothèque, en argumentant leurs choix.
Durant cette étape, les élèves ont beaucoup discuté, il ne fallait pas choisir des cartes contradictoires, il s’agissait également de s’interroger sur la notion de partage.
Après avoir mis en commun les réflexions de chaque groupe à l’aide du TNI, nous avons ensuite créer un “nuage de mots clés” en demandant à chaque élève un mot pour évoquer “les communs”, puis nous avons proposé une définition.
Bilan : les élèves ont été acteurs de leur réflexion grâce à la manipulation des cartes et à la mise en forme sur le TNI. Ils ont pu synthétiser et s’approprier en partie la notion de communs. Les élèves ont bien discuté entre eux. Il semble intéressant de revenir à nouveau sur cette notion de partage et d’échange en la distinguant bien du “don”.

Séance 6 : Partageons sur les communs

Objectifs
contribution au réseau des grainothèques de Créteil
éditorialiser les informations
filtrer, collecter, organiser des ressources
s’approprier la notion de communs
être capable d’argumenter et de transmettre des informations

Élèves impliqués (nombre, niveau)
18 élèves de la 6° à la 4°

Professeurs de disciplines impliqués :
professeure SVT / professeure documentaliste

Outils et matériel nomade utilisés (cadre d’utilisation, typologie et noms, commentaires sur les apports de l’outil)

v Outils pour communiquer
affiche / movie maker / camera / workspace / picktochart

v Outils pour échanger, collaborer

padlet

 

Fil twitter de @clemicreteil

  • 19 septembre 2018

    2018-19 C'est parti! : Des propositions pour vos classes lien
  • 24 septembre 2018

    « Les enfants pour la paix » un concours à destination des CM2 lancé par @MilanJeunesse avec @fondatvarenne @Mission1418 lien #EducMédiasInfo #EMC
  • 21 septembre 2018

    Rapport visant à renforcer la lutte contre le racisme et l'antisémitisme sur internet. "Dynamiser encore davantage la formation et l’éducation [...] L’éducation aux médias et à l’information joue dans ce dispositif un rôle primordial". #ÉducMédiasInfo lien
  • 20 septembre 2018

    J'ai le plaisir d'être invitée au séminaire LCP pour présenter et discuter cette recherche sur les stratégies des ados face aux images violentes, sexuelles et haineuses. @ChomelLaurent @CaenCLEMI @clemicreteil @ObsODI @CEMEANormandie lien
  • Le #PetitJournal du #GrandParis : un projet de territoire dt on peut se saisir en classe ou en club média, en cycle 3 & cycle 4, Participez! lien
0 | 5 | 10 | 15

Sites Favoris

Decryptimages

Un site participatif dédié à l’éducation à l’image proposé par la Ligue de l’Enseignement et l’Institut des Images.

Edubases sélection Médias

Voici les dernières fiches d’EDU’bases Documentation proposant des scénarios pédagogiques consacrés à l’éducation aux médias

Sites Favoris

Decryptimages

Un site participatif dédié à l’éducation à l’image proposé par la Ligue de l’Enseignement et l’Institut des Images.

Edubases sélection Médias

Voici les dernières fiches d’EDU’bases Documentation proposant des scénarios pédagogiques consacrés à l’éducation aux médias