CLEMI-Créteil

Education aux médias et à l’information

#Radio : Conseils pour partir sur le terrain, prendre des sons

03 / 07 / 2020 | Nathalie Terrades | damien terrier

Votre matériel en main, vous partez à l’extérieur pour vos prises de sons. Pour la réussite de vos enregistrements, il faut préparer votre sortie sur le terrain. Voici quelques conseils pour revenir avec tout ce dont vous aurez besoin pour votre production.

Gardez toujours en tête que votre prise de son est primordiale : avec les logiciels d’enregistrement et d’édition, les sons peuvent être améliorés. Mais une prise de son ratée est perdue (sons saturés par exemple). Tout logiciel a ses limites. C’est donc en amont et sur le terrain que tout se joue.

Avant de partir, pensez à :
- Réfléchir à vos sons : De quoi avez-vous besoin comme sons d’ambiance ? Qui devez-vous interviewer ?...
Si possible, prenez rendez-vous avec les personnes à rencontrer.
- Veillez à toujours partir sur le terrain avec des piles ou des batteries de rechange.
- Vérifiez que vous avez assez d’espace sur votre carte mémoire.
- Répartir les tâches entre les élèves. Voici une proposition d’organisation possible pour un travail par équipe :

  • 1 élève s’occupe de la technique
  • 1 élève s’occupe de l’interview
  • 1 élève s’occupe de la liste de sons enregistrés

Durant les enregistrements : chaque élève se concentre sur son rôle.

- Le technicien gère l’enregistreur et les micros pour s’assurer de la qualité de l’enregistrement.

Il indique par un signe à son équipe quand commence et quand s’arrête l’enregistrement. Il doit penser à enregistrer du « blanc » pendant 3 à 4 secondes avant et après la captation du son souhaité. Cela permet d’avoir toutes les informations (de la personne enregistrée par exemple, il ne manque donc pas une partie de la phrase). Il est conseiller d’enregistrer quelques secondes de "silence" du lieu : il pourra servir lors du montage.

Il vérifie sur le vumètre que le niveau d’enregistrement est correct.
De plus, il écoute le son au casque, pour vérifier l’enregistrement afin de l’interrompre si un bruit parasite empêche l’utilisation du son. En effet, le micro capte les sons d’une manière différente de nos oreilles.
Attention : le niveau du signal capté est différent du volume du casque ! Le technicien doit régler le volume du casque en position moyenne et vérifier le niveau d’entrée par le vumètre à l’écran.

Après le réglage, il éloigne ou approche le micro si la personne change sa manière de parler...

Si le vent souffle, le technicien tourne le dos à celui-ci pour protéger avec son corps le micro. Si le vent est trop fort, rechercher un endroit le plus abrité possible.

- Le journaliste gère les échanges pour obtenir le contenu nécessaire : mène l’interview d’une personne...

- Le scripteur
Il note sur un document de son groupe quel enregistreur a été utilisé, le numéro des pistes et leurs contenus, afin de gagner du temps lors du dérushage :

  • Piste 1 : ITW Maire
  • Piste 2 : Ratée
  • Piste 3 : Ambiance place de la mairie

Crédits visuels : Logo, journaliste, enregistreur CC BY 3.0 : Eucalyp Studio ; "File:Noun Project shopping list icon 1856023.svg" by Vectors Market is licensed under CC BY 3.0 ; "notepad ujian kepada pen" is licensed under CC0 1.0

 

Fil twitter de @clemicreteil